Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La création cette année d’une classe Fruitier Primeur consacre la reconnaissance d’un vrai savoir-faire pour exercer ce métier.

Le 15 mai 2011 à Clermont-Ferrand, la finale du Meilleur Ouvrier de France section Fruitier Primeur a vu se mesurer 7 femmes et 7 hommes dans l’excellence professionnelle.

Pendant plusieurs mois de compétition ils ont défendu avec ferveur les valeurs de leur métier, réalisant de véritables performances à l’image de leur profession.

 

Le niveau de cette finale s’est avéré très élevé puisque 5 primeurs ont été proclamés Meilleur Ouvrier de France.

5 pionniers, qui constituent la première ‘‘promotion MOF Primeur’’. Ils représentent aujourd’hui la connaissance, la perfection, l’innovation, dans les règles de l’art, permettant ainsi de porter un regard différent sur cette profession.

Une distinction exemplaire pour faire connaître au public et transmettre aux jeunes la passion du métier de primeur sans cesse en évolution.

Finale d'autant plus compliqué que les participants n'avaient aucun recule sur les exigences du jury, ce qui à ajouter à la difficulté d'un tel évènement, qui engendre déjà stress et pression.

 

 

2

 

5 LAURÉATS, 4 FEMMES 1 HOMME

Mme Florence Carayon - Primeurs Carayon, Carcassonne (11)
‘‘ Pour la profession, c’est une nouvelle dimension, et pour moi, c’est une nouvelle carrière qui commence’’

Florence Carayon possède deux magasins primeurs sur Carcassonne, dont l’un en centre ville (Le Fruitier). Son métier, elle l’a appris dès l’âge de 14 ans, après un CAP Vente en alimentation. « Mes parents m’ont transmis la passion de ce métier », dit-elle avec un enthousiasme communicatif. Peu à peu, elle a pris goût à la compétition, décrochant de nombreuses récompenses aux concours de corbeilles de fruits qui est aujourd’hui un peu la spécialité de la maison Carayon (finaliste au Salon de l’Agriculture de Paris en 2010), « J’aime cette ambiance avec les autres candidats et j’ai hâte de relever le défi de l’excellence qu’est le M.O.F. Je m’y prépare quotidiennement, j’en parle autour de moi. J’essaye de trouver de nouvelles idées. Je veux prouver que je peux y arriver ! ». En tant que maître d’apprentissage pour des stagiaires, elle souhaite aussi que ce concours apporte à la profession la reconnaissance qu’elle mérite.

Mme Clotilde Jacoulot - Jacoulot Primeur, Morteau (25)
‘‘ Je suis heureuse, je remercie l’UNFD car nous avons vécu de super moments, et puis je vais me défoncer pour être digne de mon titre’’

Fille de commerçants, Clotilde Jacoulot avait décroché une licence de maths avant de décider d’être primeur. Elle qui n’avait participé à aucun concours, attendait celui-ci avec impatience, consciente que « le métier change, qu’il doit s’adapter et innover, proposer de nouvelles saveurs et couleurs, y compris dans une région comme la nôtre où l’on ne produit pas beaucoup de fruits et légumes ». Dans son magasin en centre ville, elle accueille beaucoup de Suisses frontaliers et fournit des amis restaurateurs. Très créative, elle a obtenu le prix « coup de coeur » aux Défis de l’innovation 2011 pour le recyclage des cagettes. Clotilde Jacoulot aborde le concours de manière volontaire et optimiste. « Je ne veux pas y aller avec du stress mais avec du plaisir. Comme c’est la première édition de ce M.O.F., c’est un peu l’inconnu mais c’est pour moi une expérience très enrichissante. »

 

Mr Frederic Jaunault - Créa’Saveurs, Levallois Perret (92)
‘‘ Aujourd’hui, si vous n’avez pas les diplômes, n’oubliez pas qu’avec les mains on peut faire des choses magnifiques’’

C’est le candidat au parcours le plus atypique. Cuisinier de formation, s’intéressant depuis près de 20 ans au mariage entre cuisine et végétal, Frédéric Jaunault est un précurseur de la tendance actuelle pour le frais et le naturel.
Lorsqu’il s’ouvre à la filière professionnelle des primeurs, il découvre un autre monde qui le fascine. « Les fruits et légumes sont essentiels aux métiers de bouche. C’est ma conviction et mon combat ». Un combat qu’il mène pour sensibiliser le grand public, au travers de nombreux ouvrages et sites web, de ses formations Créa’Saveurs mais aussi avec l’Académie Internationale des Fruits et Légumes (AIFL) qu’il a créée. Champion de France (2008) et d’Europe (2010) artistique sur fruits et légumes, Frédéric Jaunault voit le concours M.O.F. comme un aboutissement, « une manière de sublimer les fruits et légumes. »

Mme Geneviève Bellet - Espace Fruits, Le Havre (76)
‘‘ Je suis fière d’être MOF, pour parler haut et fort de notre profession’’

Fille de producteur, Geneviève Bellet nourrissait déjà la passion des fruits et légumes, lorsqu’elle est devenue Primeur aux côtés de son époux. 
« En tant que Primeur, nous vendons de la saveur, de l’évasion, de la saison, de la vitamine, bref, de l’optimisme ! », résume-t-elle. Dans son magasin de 100 m² situé en centre-ville au Havre, un espace est consacré aux fruits et légumes prêts à consommer ou à cuire, pour s’adapter au mode de vie moderne. Participer à ce concours MOF a été une évidence pour elle, une façon d’exprimer sa fibre artistique. « Je n’ai rien à prouver, tout à donner. En participant à cette aventure, je souhaite faire partager ma passion du métier, m’engager pour sa reconnaissance. En France, nous sommes créatifs, encore faut-il le montrer. ».


Mme Brigitte Delanghe - Le Fruitier des Courrières, Courrières (62)
‘‘ C’est vraiment un bonheur de transmettre mon goût de la cuisine, et de la mise en scène des fruits et légumes frais’’

Initialement dans la banque, Brigitte Delanghe a rejoint le métier de Primeur, exercé par la famille de son mari depuis trois générations. Passionnée de fruits et légumes, elle a appris toutes les variétés ou presque et aime partager ce savoir-faire avec un grand sourire. Fortement impliquée dans la profession, elle enchaine avec succès les concours (Mercure d’or, Fruitier d’or…), intervient dans les écoles lors de la Semaine du goût et crée Les Ateliers du mercredi dans son magasin de Courrières (182 ateliers-cuisine à ce jour), initiative récompensée par un Défi d’Or en 2009. Elle a été également Présidente du réseau Fruitier. « Le concours M.O.F. s’inscrit dans la continuité de mon engagement professionnel. Le niveau est élevé et par rapport à d’autres concours, le stress est important, mais je me sens prête, j’ai beaucoup bachoté ! ».

 

sources article : http://www.ideemag.com

Tag(s) : #communautée

Partager cet article

Repost 0